Soudage TIG

Le soudage TIG est sans aucun doute le plus pointu et le plus précis des procédés de soudage existants. Il permet d’effectuer des travaux de soudage sur des alliages resistants à la corrosion ou des métaux tels que l’aluminium ou le magnesium.

TIG = Tungsten Inert Gas

Soudage TIG : le principe

L’arc : L’amorçage de l’arc s’effectue grâce à un éclateur qui va générer une tension haute fréquence entre l’électrode et la pièce à souder.

L’arc s’établit après que l’étincelle ai ionisé le gaz.

Le gaz inerte : Le soudage TIG s’effectue avec un gaz inerte type argon pour protéger le bain de soudage et l’électrode.

L’électrode ne doit alors pas fondre. Elle agit simplement comme support de l’arc. Son point de fusion s’élève à 3370°C. L’arc TIG sera alors de 3400 à 4000°C.

L’électrode : en soudage TIG, elle est connectée au pôle négatif, là où la chaleur est moins forte pour un soudage en courant continu. C’est l’argon qui va venir protéger l’électrode et le bain durant le soudage. Toujours utiliser une électrode non fusible et réfractaire.

La gâchette : en actionnant la gâchette, le soudeur permet à la fois de laisser sortir le gaz, et de fermer le circuit électrique où passe le courant.

Si le fil est suffisamment proche d’une pièce en contact avec la masse, un arc électrique va se former. Et ainsi fondre la matière.

Le cordon de soudure : en apportant le métal adéquat à la matière, on réalise un cordon de soudure. Il s’agit en fait  içi de faire grossir la matière fondue. Toujours sous protection de gaz inerte. Il est toutefois possible de souder sans métal d’apport pour les épaisseurs fines.

Quelques questions posées régulièrement :

Qu’est ce que le soudage TIG AC/DC ?

Le soudage TIG peut se travailler avec une torche branchée en polarité directe DC ou en courant alternatif AC. Le signal sera alors de type carré ou sinusoïdal.

Soudage TIG : le matériel

5 composantes principales doivent faire parties de votre installation TIG :

  • Une source de courant : un courant AC ou DC avec une tension de soudage suffisante pour amorcer et maintenir l’arc.

  • Le gaz de protection : Permet de maintenir l’arc, protéger le bain de soudage et l’électrode.

  • La torche : composée d’un faisceau de câbles et de tuyaux distribuant l’argon, ou l’eau pour certaines. L’Électrode non fusible, maintenue par la tête de torche, permet le transfert de courant.

  • L’électrode au tungstene : directement montée sur la torche de soudage TIG. Différents types et diamètres sont disponibles.

 

Soudage TIG : Le courant nécessaire

Le courant de soudage nécessaire pour chaque mm d’épaisseur diffère selon les matériaux à souder.

soudage tig courant

Soudage TIG : Applications

Le soudage TIG est un procédé de soudage qui se veut précis, de haute qualité, et securisé pour de belles soudures. Spécifiquement adapté pour les tôles fines par exemple. Certains secteurs sont plus enclins à utiliser cette soudure :

  • la chaudronnerie
  • l’industrie aéronautique
  • la carrosserie …

Le soudage TIG permet de travailler la plupart des métaux

Le soudage TIG peut être mécanisé avec une torche droite sur potence ou positionnement automatique.

Le soudage TIG permet de souder des pièces d’environ 0.3 à 6mm. Les tôles fines ne peuvent par exemple être soudées qu’avec ce procédé.

En bref, le soudage TIG recquiert de l’entrainement et des compétences mais vous permettra de réaliser de magnifiques soudures selon vos besoins.

Laisser un commentaire